Logo A.R.M.R.E.L.

Le site de l'ARMREL

> Résistants d'Eure-et-Loir > N > Jean de NOAILLES


Jean de NOAILLES (1893-1945)


Monument aux Morts de Maintenon
Sur le Monument aux Morts de Maintenon figurent les noms de Jean et Adrien de NOAILLES


Fils du Duc Adrien de NOAILLES et Yolande ALBERT de LUYNES, Jean de NOAILLES, 6e Duc d’AYEN, est né à Paris le 18 septembre 1893. Marié à Solange de LABRIFFE, le couple a deux enfants : Geneviève (1921-1998) et Adrien (1925-1944).

Jean de NOAILLES est un sportif reconnu, plusieurs fois champion de France et champion du Monde de tir aux pigeons.

Le 28 janvier 1942, à Paris, Jean de NOAILLES est arrêté sur dénonciation anonyme par la Gestapo de l’avenue Foch à Paris et torturé. Avertis d’une éventuelle bavure, les services de la Gestapo à Berlin demandent des explications et l’avenue Foch nie l’arrestation. Le Duc est confié à Henri LAFONT, responsable de la Carlingue, la Gestapo française de la rue Lauriston (Paris 16e) avec mission de s’en débarrasser. LAFONT y voit un moyen de faire chanter ses homologues allemands et garde Jean de NOAILLES. Exaspérés, les Allemands récupèrent leur prisonnier, l’envoient à Compiègne d’où il est déporté à Buchenwald le 22 janvier 1944. Enregistré sous le matricule 42877, Jean d’AYEN est transféré à Flossenburg puis Sachsenhausen. Il décède à Bergen-Belsen le 14 avril 1945.

Dans le cimetière de Picpus (Paris 12e), une plaque rappelle son souvenir. A Bergen-Belsen, une stèle porte le nom de Jean de NOAILLES.

En octobre 1945, la municipalité de Cannes rebaptise l’Avenue Bellevue et lui donne le nom de Jean de NOAILLES « Mort en Déportation ».


> Résistants d'Eure-et-Loir > N > Jean de NOAILLES

Site conçu par Denis MARTIN
- Toutes reproductions partielles ou totales sont interdites sans l'accord des auteurs -
Textes (c) 2010-2016 Denis MARTIN
Coding Walter.MSX