Logo A.R.M.R.E.L.

Le site de l'ARMREL

> Résistants d'Eure-et-Loir > S > Pierre SEDILLOT


Pierre SEDILLOT (1916-1944)


Photographie de Pierre SEDILLOT Cliché de Pierre SEDILLOT


Fils de Rémi Alphonse SEDILLOT et Marthe BARRELLIER, Pierre SEDILLOT est né à Illiers le 13 mai 1916. Il est cultivateur à la ferme familiale de La Grande Barre.

Membre des FTPF depuis janvier 1942, Pierre SEDILLOT est l’organisateur du groupe FTPF d’Illiers et recrute notamment Raymond DEBON, instituteur.

Pierre SEDILLOT, alias « Simon », participe à des sabotages de voies ferrées (ligne de Chartres à Courtalain) et de pylônes électriques dans les secteurs d’Orgères-en-Beauce et Toury. Cette activité considérable lui vaut d’être nommé chef de détachement. Recherché par la Gestapo, Pierre SEDILLOT doit quitter La Grande-Barre; il est affecté par Roland GAUDY au service de renseignements et effectue des liaisons pour l’Inter-région.

Le 21 janvier 1944, Pierre SADORGE est arrêté chez Eugène ROGER à la ferme de Coutermont, sur la commune de Péronville. Il est incarcéré à la prison de Chartres puis transféré à Fresnes le 12 mars 1944.
Condamné à mort par un tribunal militaire allemand, il est fusillé au Mont Valérien le 30 Mars 1944.

Pierre SEDILLOT est inhumé à Ivry-sur-Seine avant d’être transféré à Illiers.


Titulaire de la Croix de Guerre et de la Médaille de la Résistance, Pierre SEDILLOT est homologué Lieutenant des Forces Françaises de l’Intérieur; le titre d’interné-résistant lui est attribué par décision du 27 septembre 1954.


Vu de la ferme de Rémi SEDILLOT Photographie de Rémi SEDILLOT
A Illiers, La Grande-Barre, la Ferme de Rémi SEDILLOT, lui-aussi membre actif des FTPF, sert notamment de refuge pour des évadés de Voves.


Plaque commémorative
Dans l’ancien cimetière d’Illiers, la sépulture de Pierre SEDILLOT porte cette plaque avec un extrait de sa dernière lettre.


Stèle commémorative
Face aux sépultures des Fusillés d’Illiers, une stèle leur rend hommage.


Plaque de rue
Dans le centre-ville, à chaque extrémité de la « Rue des Fusillés », une plaque rappelle les noms des cinq enfants de la commune morts au Mont-Valérien.


Cloche du Mont-Valérien
Le nom de Pierre SEDILLOT figure sur la cloche du Mont-Valérien.


> Résistants d'Eure-et-Loir > S > Pierre SEDILLOT

Site conçu par Denis MARTIN
- Toutes reproductions partielles ou totales sont interdites sans l'accord des auteurs -
Textes (c) 2010-2016 Denis MARTIN
Coding Walter.MSX