Logo A.R.M.R.E.L.

Le site de l'ARMREL

> Résistants d'Eure-et-Loir > V > Jean VIDOUET


Jean VIDOUET (1915-1945)


Jean VIDOUET (1) est né à Chartres le 7 janvier 1915.

Dans la nuit du 31 juillet au 1er août 1943, Jean VIDOUET participe à une opération avec deux autres F.T.P.F., Jean BRIATTE et André LAIGNEAU.
Ils sont sous les ordres de François MATTEI, responsable chartrain du détachement Marceau. Le groupe se rend à vélo sur un lieu de sabotage près de La Loupe. Au même moment, en forêt de Montécot, près de Champrond-en-Gâtine, des officiers allemands passent la soirée au pavillon du rond-point de Diane.

Les quatre résistants sont repérés et pris sous le feu ennemi.
Jean VIDOUET est touché. Il doit abandonner son vélo et se cacher dans un champ d’avoine. Il parvient à s’éloigner en s’appuyant sur un bâton.
Alors qu’il a parcouru deux kilomètres, il est interpellé par deux gendarmes qui le conduisent au café GAULTIER à Saint-Eliph.
André LAIGNEAU est arrêté le même jour.
Jean BRIATTE parvient à s’échapper.
François MATTEI se cache sous un pont mais est repéré par ses poursuivants qui tirent sur lui. Il riposte et abat un des soldats avant d’être tué à son tour.

C’est finalement la Gestapo qui prend en charge LAIGNEAU et VIDOUET, malgré les tentatives de la gendarmerie française de les soustraire aux Allemands.
Les deux hommes sont déportés à Buchenwald le 22 janvier 1944.
Arrivé à Weimar le 24 janvier, Jean VIDOUET reçoit le matricule 41483. Il est dirigé sur Dora où il disparaît.



Le nom de Jean VIDOUET figure sur le mur des noms du Mémorial de l’internement de la déportation édifié sur le site de l’ancien camp de Compiègne-Royallieu, inauguré en 2008.

Mémorial




(1). Jean VIDOUET est présenté dans « La Lutte des FTP en Eure-et-Loir » sous le nom de VIAOUET.


> Résistants d'Eure-et-Loir > V > Jean VIDOUET

Site conçu par Denis MARTIN
- Toutes reproductions partielles ou totales sont interdites sans l'accord des auteurs -
Textes (c) 2010-2016 Denis MARTIN
Coding Walter.MSX